Revue de presse “Le Coronavirus et le monde d’après”

Cette revue de presse, qui ne prétend aucunement à l’exhaustivité, entend mettre en avant des articles et chroniques, éclairants sur la crise que nous traversons, nous aider à prendre de la hauteur pour en saisir tous les enjeux et nous aider à construire l’après.
Elle fait partie du projet Sortir grandis et transformés de la crise Covid-19

Démasqués, chronique de Flore Vasseur – La Croix – 25 mars 2020
Extrait :
« (…) L’affaire des masques ne date pas d’hier. Emblématique et terrible, elle est la fille d’un système de croyances qui a pris le pouvoir. Les ratios économiques, ceux de Maastricht, des marchés financiers, ont gangrené la sphère politique, contaminé son personnel. Ces critères définissent l’action publique et réduisent les citoyens à leur statut d’agent économique, de variable d’ajustement. Nous avions presque fini par trouver cela normal. Ce virus nous tire de là, hurle que nous sommes des corps, de chair et de sang, comme tous les êtres vivants, bien seuls face à cette logique de mort qui je le crains, a atteint le cœur de nos « dirigeants ». Démasqués, ils martèlent que les masques ne servent à rien, qu’on ne saurait les utiliser, qu’ils ne veulent pas de polémique. Dégainent les drones pour nous surveiller. (…) »
LIRE L’ARTICLE

« Rester confiné chez soi, sur son canapé, n’a strictement rien à voir avec une période de guerre », chronique de Maxime Combes 18 mars 2020
Extrait :
« (…) Oui, les mots ont un sens. Nous ne sommes pas en guerre car la pandémie à laquelle nous sommes confrontés exige des mesures plutôt opposées à celles prises en temps de guerre : ralentir l’activité économique plutôt que l’accélérer, mettre au repos forcé une part significative des travailleuses et travailleurs plutôt que les mobiliser pour alimenter un effort de guerre, réduire considérablement les interactions sociales plutôt qu’envoyer toutes les forces vives sur la ligne de front. (…) Cette référence à la « guerre » convoque par ailleurs un imaginaire viril peuplé d’héroïsme masculin – bien que largement démenti par les faits – et du sacrifice qui n’a pas lieu d’être. Face au coronavirus – et à n’importe quelle pandémie – ce sont les femmes qui sont en première ligne : 88 % des infirmières, 90 % des caissières, 82 % des enseignantes de primaire, 90 % du personnel dans les EHPAD sont des femmes. Sans même parler du personnel de crèche et de garderie mobilisés pour garder les enfants de toutes ces femmes mobilisées en première ligne. Le personnel médical le dit clairement : nous avons besoin de soutien, de matériel médical et d’être reconnus comme des professionnels, pas comme des héros. Il n’est pas question de les sacrifier. Au contraire, il faut savoir les protéger, en prendre soin pour que leurs compétences et leurs capacités puissent être mobilisés sur le long terme. (…) Lutter contre le coronavirus c’est instituer la solidarité et le soin comme les principes cardinaux de nos vies. La solidarité et le soin. Pas les valeurs martiales et belliqueuses. (…) »
LIRE L’ARTICLE

La démocratie à l’épreuve du coronavirus, de Samuel Hayat, Chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) – 23 mars 2020
Extrait :
“(…) La démocratie telle que nous la connaissons, fondée sur l’élection de gouvernants supposés agir en faveur du peuple, est censée être le meilleur système politique, le mieux à même de protéger ses citoyens, de les consulter sur les décisions fondamentales, et de leur accorder une importance égale. Le coronavirus vient brutalement mettre cette supériorité démocratique en doute. (…)”
LIRE L’ARTICLE

Coronavirus : la Commission européenne réclame des données d’opérateurs téléphoniques pour évaluer l’effet des mesures de confinement, par Martin Untersinger – Le Monde – 25 mars 2020
Extrait :
« (…) Les opérateurs téléphoniques ont été mis à contribution dans de nombreux pays dans le monde pour comprendre l’épidémie, évaluer les mesures de confinement, voire, dans certains cas, contrôler leur application au niveau individuel. (….) »
LIRE L’ARTICLE

Dominique Méda : « La crise du Covid-19 nous oblige à réevaluer l’utilité sociale des métiers » – Pour l’Éco – 24 mars 2020
“(…) A l’avant, une armée de soignants se battant contre le coronavirus, les mêmes qui depuis des semaines hurlaient à l’appauvrissement de l’hôpital public. A l’arrière, des millions de confinés, forcés d’interroger l’utilité d’un quotidien temporairement empêché. Cette guerre sanitaire sans précédent affiche l’absurdité d’une hiérarchie sociale des métiers à repenser, estime Dominique Méda. (…)”
LIRE L’ARTICLE

Covid-19 : Yuval Harari anticipe les dérapages de la crise et appelle à un sursaut, article d’Annabelle Laurent – Usbek & Rica – 24 mars 2020
Extrait :
“Pour l’historien israélien, auteur notamment de Sapiens et Homo deus (Robert Laffont, 2011 et 2017), la crise que nous traversons peut constituer – à moins de faire les bons choix à très court terme – un point de basculement vers la surveillance de masse et le repli nationaliste. Il appelle dans les colonnes du Financial Times à un sursaut rapide. (…)
Harari propose au lecteur d’imaginer un gouvernement hypothétique qui demanderait à chaque citoyen de porter un bracelet biométrique surveillant sa température et son rythme cardiaque 24h/24. Les données seraient moulinées par les algorithmes du gouvernement, qui sauraient « que vous êtes malade avant même que vous le soyez, mais aussi où vous êtes allé, et qui vous avez croisé. »”
LIRE L’ARTICLE

Ce que dit le coronavirus de notre soumission à la surveillance, article de Olivier Tesquet – Telerama – 28 février 2020
Extrait :
« Une épidémie est toujours un phénomène politique. Aussi, que dit le COVID-19 de notre régime de pouvoir ? (…) »
LIRE L’ARTICLE

Pour Amazon, le coronavirus est une affaire très profitable, de Gaspard d’Allens – Reporterre – 23 mars 2020
Extrait :
“La crise sanitaire et le confinement d’une partie de la population mondiale profitent largement au géant du commerce électronique. Qui entend se rendre incontournable aux yeux des États. Et faire oublier qu’il est un champion de l’évasion fiscale.(…)”
LIRE L’ARTICLE

Amazon ment et continue de profiter de la crise, de Gaspard d’Allens – Reporterre – 26 mars 2020
Extrait :
“Vivement critiquée pour avoir profité de la crise du Covid-19, Amazon a cherché récemment à modifier son image. Samedi 21 mars, elle a annoncé officiellement vouloir concentrer « les capacités disponibles sur les articles les plus prioritaires et temporairement cesser de prendre des commandes sur certains produits moins prioritaires en France et en Italie ».
De nombreux journaux ont repris tel quel le communiqué, offrant un beau coup de pub à la multinationale. Mais, en réalité, sur le terrain, la situation ne semble pas avoir changé. Les travailleurs sont toujours soumis à de fortes cadences et à des risques sanitaires. (…)”
LIRE l’ARTICLE

Sans enseignants, la « pédagogie virtuelle » aggrave les inégalités, tribune d’instituteurs et de professeurs – Reporterre – 26 mars 2020
« Confinement oblige, l’Éducation nationale invite à la « continuité pédagogique », possible grâce au numérique. Or, selon les auteurs de cette tribune, « la pédagogie virtuelle n’existe pas », et « seuls les élèves éveillés, enfermés avec des parents désœuvrés au fort niveau d’études vont bénéficier d’une pédagogie efficace : l’instruction en famille ». (…) »
LIRE L’ARTICLE

Inscription à la newsletter « Sortir grandis et transformés de la crise Covid-19 »

* indicates required