Rencontre « Des livres et des médias » à la Librairie Guillaume – Liste de lecture augmentée

Les livres et les librairies ont un rôle essentiel à jouer pour une « écologie de l’attention » et l’avènement d’un monde souhaitable.

Mardi 13 juin 2023, la Librairie Guillaume, un lieu auquel je suis très attaché, m’a accueilli pour une rencontre sur le thème “Des livres et des médias”.
J’avais conçu cette rencontre comme un “carnet de voyage” de livre en livre pour éclairer l’océan de pixels dans lequel nous sommes immergés. Occasion de proposer un format de rencontre inédit.
Auteur, je n’étais pas là pour promouvoir mon livre mais pour donner des coups de projecteurs aux travaux salutaires d’autrices et d’auteurs et à leurs livres. Comme si ces derniers étaient connectés par des hyperliens permettant de passer de l’un à l’autre et de construire un récit à même d’éclairer l’époque que nous traversons et de nous permettre d’y agir en conscience.

Librairie Guillaume – 13 juin 2023 – Soirée Des livres et des médias

Le monde des pixels et le monde physique étant complètement imbriqués, façonner notre océan de pixels, c’est aussi façonner notre monde (cf 4e de couverture de L’avenir des pixels). Ainsi, comprendre les enjeux liés au numérique et aux médias est crucial pour pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. En d’autres termes, il s’agit de créer un filtre entre ce à quoi nous prêtons attention et notre cerveau. C’est l’une des dimensions de la liste de lecture que j’ai proposée ce soir-là.
Sensibiliser aux enjeux liés au numérique, aux médias et à l’image revêt une importance capitale. Le numérique, notre attention et la narration nous confèrent un “super pouvoir”. Alors que nous sommes faces à des défis écrasants comme l’effondrement démocratique, la guerre de l’information, le réchauffement climatique, nous devons exercer ce pouvoir de façon responsable et avec sagesse.
Les librairies indépendantes jouent, à mes yeux, un rôle crucial à cet égard. En nous permettant, par le biais des livres, de nous informer, de penser le présent et l’avenir et de nous nourrir d’espoir. En nous permettant d’agir avec recul et en prenant le temps. En nous permettant de tisser des liens entre lecteurs, libraires, auteurs, elles sont un “réseau social” précieux.
Voici les livres qui ont ponctué ce “voyage”.

Liste de lecture augmentée

La tyrannie de la communication, de Ignacio Ramonet
Publié en 2001, il nous permet de jeter un oeil dans le retroviseur. Il éclaire aussi l’époque que nous traversons car son auteur nous alertait déjà sur des dérives qui minent plus que jamais aujourd’hui nos sociétés.

Bâtonner – Comment l’argent détruit le journalisme, de Sophie Eustache
Une enquête sur les pratiques journalistiques et les médias. Utile pour comprendre les rouages de la fabrique de l’information.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : les articles de Sophie Eustache sur Acrimed.org)

Toutes les histoires sont vraies, de Guy Birenbaum (@guybirenbaum)
8e livre du journaliste Guy Birenbaum et son premier roman. Quelle est la frontière entre la fiction et la réalité ? Un récit tendre, drôle, émouvant, ciselé : une pépite à de nombreux égards.
(Autres portes d’entrée numériques vers son travail : son blog L’épicerie et la page sur Instagram sur laquelle il partage le fruit de son travail photographique).

L’Élysée (et les oligarques) contre l’info, de Jean-Baptiste Rivoire (@JBRivoire)
Dans le domaine de l’éducation aux médias, il est important de sensibiliser à la vigilance quant à la fiabilité de l’information qu’on voit circuler. Mais, ils ne pas faut pas perdre de vue l’information qui a du mal à émerger. En 2021, le journaliste d’investigation Jean-Baptiste Rivoire quitte Canal+ à la suite de la prise de contrôle de Vincent Bolloré et publie ce livre captivant et éclairant.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : Les films de la série documentaire Emmanuel, un homme d’affaires à l’Élysée, produite par Off Investigation, le média d’enquêtes fondé par Jean-Baptiste Rivoire en 2021).

Algorithmes – La bombe à retardement, de Cathy O’Neil (@mathbabedotorg)
Mathématicienne, informaticienne et activiste pour une éthique des algorithmes, Cathy O’Neil alerte, de façon captivante, sur l’impact délétère des algorithmes toxiques.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : la conférence TED de Cathy O’Neil L’ère de la confiance absolue dans le Big Data doit prendre fin– avril 2017, 13’10)

Toxic Data – Comment les réseaux manipulent nos opinions, de David Chavalarias (@chavalarias).
Directeur de recherche au CNRS, David Chavalarias démontre à quel point nos démocraties sont en danger. Et nous propose des pistes pour « sauver notre démocratie de l’overdose numérique ». Il appelle notamment à donner la priorité à l’éducation : “Dans un monde en mutation rapide, l’éducation aux écueils du numérique et la formation à l’esprit critique sont indispensables pour que cette technologie puisse délivrer ses promesses et améliorer le sort de l’humanité”.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : le film Affaire Lola, chronique d’une récupération, réalisé par Félix Seger, l’un des films de la série documentaire La fabrique du mensonge. David Chavalarias en est l’un des intervenants).

Carnets de solidarité – Plongée dans une France qui défend sa tradition d’accueil, de Julia Monfort (@msmontfort@CarnetsdeS).
Dans L’avenir des pixels, l’un des chapitres a pour titre “Quel journalisme voulons-nous ?”. Le journalisme empreint d’humanité et qui prend le temps qu’incarne Julia Montfort mérite notre attention et notre soutien.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : Les humains derrière les pixels, la rencontre avec Julia Montfort dans le cadre de la Saison 2 d’EMIsphère – Pixels citoyens, Sagesse numérique).

Agora toxica – La société incivile à l’ère d’Internet, de Stephanie Lamy (@boadiceenne3).
Un livre salutaire pour décrypter l’information et comprendre l’arsenal numérique et sémantique de la société incivile pour faire avancer son agenda politique toxique.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : le film Affaire Johnny Depp/Amber Heard – La justice à l’épreuve des réseaux sociaux, réalisé par Cécile Delarue, l’un des films de la série documentaire La fabrique du mensonge. Stephanie Lamy en est l’une des intervenantes).

Comment je suis devenue anarchiste, d’Isabelle Attard
Un témoignage éclairant sur les coulisses du pouvoir, et l’histoire captivante d’un cheminement personnel qui appelle à une introspection personnelle et à l’échelle de la société. « Pour parvenir à la naissance d’hommes et de femmes libres et égaux, il faut du temps. Un temps pour l’éducation, la formation, le développement d’un esprit critique et un temps pour la solidarité, le travail collectif. » (page 127).

Passage piéton – Récit d’une détox numérique par la marche, de Laurence Bril (@Lau_Bee)
Autre récit de cheminement personnel. Laurence Bril témoigne de sa prise de conscience de sa dépendance au numérique et de la façon dont, grâce à la marche, elle s’est reconnectée avec la nature et avec elle-même. Salutaire pour agir dans le monde numérique avec discernement.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : mon entretien avec Laurence Bril à l’occasion de sa venue pour inaugurer la Saison 1 du programme EMIsphère – Pixels citoyens, Sagesse numérique)

Le monde change et on n’y comprend rien !, de Julien Devaureix (@juliendevaureix)
“Les démocraties sont fragilisées, car elles ne peuvent fonctionner correctement lorsque les conditions d’un débat serein ne sont plus présentes. Il s’agit d’être capable d’établir une forme de consensus sur les problèmes à résoudre et leur nature. Quand plus personne ne voit la même chose et que les conditions du dialogue ne sont plus réunies, il y a danger.”. Julien Devaureix tire la sonnette d’alarme à la fin du premier chapitre. Puis, il nous apporte une vue panoramique sur le monde et les défis à relever. Ressource brillamment construite et richement documentée pour nous aider à comprendre le monde et pouvoir y agir avec clairvoyance.
(Autre porte d’entrée numérique vers son travail : les entretiens captivants de son podcast Sismique)

L’enfant, la taupe, le renard et le cheval, de Charlie Mackesy
Un fable pleine de profondeur et tendresse. À lire pour s’émerveiller et ne pas perdre du vue l’essentiel. À offrir pour propager de la bienveillance.
(Autres portes d’entrée numériques vers son travail : sa page sur Instagram et Charlie Mackesy on The Boy, the Mole, the Fox and the Horse sur Vimeo, pour entrer brièvement dans les coulisses de son travail d’auteur et d’illustrateur).

De nouvelles interventions sur le même principe, mais avec une liste de lecture différente, sont programmées (22.01.24 à Avranches, 12.03.24 à Cherbourg)
avenirdespixels.net/interventions

La Nouvelle Librairie Guillaume

Découvrir son histoire : librairie-guillaume.fr/la-nouvelle-librairie-guillaume

Consulter son agenda : librairie-guillaume.fr/l-agenda-de-la-librairie

Suivre la Librairie Guillaume en ligne sur Facebooksur Instagram

Rencontre avec Nicolas Coulmain, de la LIbrairie Guillame – La Grande Librairie (France 5)
Librairie Guillaume, Caen